Industrie

Qu’est-ce que l’affichage environnemental dans la mode ?

affichage environnemental dans la mode 

À cause des activités qu’il exerce quotidiennement, l’homme ne cesse de porter atteinte à la planète Terre. Au nombre des grands pollueurs mondiaux se trouve l’industrie de la mode et du textile.

C’est conscients de cela que des acteurs de l’industrie textile et de l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) se sont réunis le 11 février 2020 pour discuter de l’élaboration et l’application d’un étiquetage environnemental des vêtements.

Mais qu’entend-on réellement par affichage environnemental et comment s’effectue-t-il dans le domaine de la mode ?

Que peut-on retenir de l’affichage environnemental ?

De manière générale, l’affichage environnemental ou étiquetage environnemental fait référence aux dispositifs de communication qui renseignent les consommateurs sur l’information environnementale relative à un bien, un produit manufacturé ou un service.

Donnant la possibilité de faire la part entre les produits à fort impact environnemental et ceux à faible impact environnemental, cette initiative présente un objectif double : sensibiliser la population à une consommation responsable et encourager les fabricants ou distributeurs à une production durable.

Un système de notation particulier

L’étiquetage environnemental se remarque par une note A, B, C, D ou E affichée sur les produits, que ce soit en rayonnage ou sur internet. Suivant un référentiel validé, chaque note se base sur tout le cycle de vie du produit, depuis l’extraction des matières premières à son utilisation en passant par sa fabrication et sa distribution. Développé par l’Ademe, le système de notation vise à améliorer les procédés de production et à opérer une transition dans un système de notation unanimement partagé.

Plus de précisions sur l’étiquetage environnemental dans la mode

L’expérimentation de notation a débuté pour une durée de 18 mois à l’issue de la rencontre du 11 février, et ceci, uniquement sur la base du volontariat. Décathlon et Okaïdi sont les marques volontaires qui participent au déploiement de l’affichage environnemental dans le secteur de l’habillement.

De manière plus précise, la notation textile s’obtient en fonction de neuf critères. Ce sont les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau, la toxicité aquatique, l’eutrophisation, l’acidité dans l’eau, la pollution photochimique, les impacts sur les ressources énergétiques, les ressources minérales et la biodiversité.

L’affichage environnemental dans la mode entend ainsi donner aux consommateurs une indication sur l’impact de leurs achats vestimentaires sur l’environnement afin de répondre à leurs préoccupations écologiques et demandes de transparence.

Les avancées possibles de l’étiquetage environnemental

En France, l’étiquetage textile est encore à sa phase expérimentale de notation, sous la supervision de l’ADEME. À la fin de cette phase, un bilan sera réalisé et l’affichage environnemental pourra devenir réglementaire dans cinq ou dix ans sur le plan européen.

La Commission européenne supervise en effet un travail similaire, le projet PEF Apparel (product environmental footprint), que les travaux français doivent rejoindre afin d’établir une réglementation à l’échelle du continent.

Crystalchain : une solution de traçabilité des produits

L’affichage environnemental traduit le désir d’une transparence désormais à toutes les étapes de production des produits ou services. S’inscrivant dans cette logique, la société Crystalchain propose une solution de traçabilité des produits, des processus industriels ou de respect de normes de RSE.

Basée sur la technologie de la blockchain, l’offre de Crystalchain permet de sécuriser les produits, de rassurer le consommateur et même d’améliorer la chaine logistique. On voit là le nécessaire pour donner à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, les moyens d’établir une relation de confiance avec tous leurs partenaires commerciaux et leurs clients.

Les solutions apportées

Les solutions de Crystalchain touchent deux bords : les entreprises et les consommateurs. D’une part, l’offre permet aux entreprises de tracer dans la blockchain chaque étape de leur processus de production. Une fois les étapes d’un produit terminées, ce dernier disposera d’un QR code.

Quant aux consommateurs, elle lui permet de disposer de toutes les informations relatives aux produits qu’ils achètent. En effet, le consommateur pourra scanner le QR code avec son smartphone et avoir accès instantanément aux informations relatives au produit.

A propos de l’auteur

alexandre

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *