Banque/Finance

Fusion Peugeot-Fiat : quel impact sur la bourse ?

Fin 2019, PSA et FCA ont annoncé le lancement d’un groupe commun, pour devenir le 4ème constructeur automobile au niveau international. L’accord, signé le 18 décembre 2019, donne le cadre de la structure globale, qui devrait être opérationnelle d’ici un an. Avec la vente de 9 millions de véhicules, et une valorisation boursière proche des 50 milliards de dollars, la fusion devrait avoir des conséquences sur les mouvements financiers.

Actions PSA : une année 2019 plutôt noire

Les ventes du groupe français PSA, incluant les marques Peugeot, Opel, Vauxhall, DF et Citroën, ont connu une chute de près de 10 % en 2019. En Chine notamment, les ventes ont subi un réel effondrement, à hauteur de 55,4 %. Même en Europe, représentant plus de 80 % des livraisons, les volumes ont diminué. Les sanctions américaines appliquées à l’Iran ont également affecté la société. La marque Peugeot a été la grande perdante, tandis que Citroën est restée dans une dynamique plutôt bonne.

Malgré ces chiffres inquiétants, le groupe a réussi à maintenir ses positions sur le marché. Les investisseurs peuvent acheter des actions en physique, ou spéculer sur le cours des actions PSA grâce aux CFD. En Europe, sa part de marché a gagné des points en Italie ou en Espagne, et n’a pas bougé en France et en Grande-Bretagne.

Fusion Peugeot-Fiat : de meilleures performances sont attendues

La fusion entre Fiat Chrysler Automobiles et Peugeot SA donnera naissance à une société valant plus de 50 milliards de dollars. Cela permettra de mutualiser les dépenses en recherche et développement, et de mieux maîtriser les coûts de production et d’achats. Le rapprochement des deux groupes inclura 14 marques. L’opération devrait en outre permettre au groupe de se développer davantage hors du continent européen, sur le marché US et en Asie.

Face à ce 4ème groupe automobile mondial, les concurrents devront faire face à de nouveaux challenges. D’autant que sur la Bourse, malgré les mauvais résultats en termes de chiffres d’affaires, les actions Fiat Chrysler et Peugeot ont connu une hausse au dernier trimestre 2019. La fusion devrait donc amener à de meilleures performances en 2020.

La famille Peugeot souhaite acquérir 2,5 % de capital en plus

La famille Peugeot, qui détiendra près de 6 % du capital du groupe né de la fusion, a exprimé son intention d’acquérir une part encore plus grande, avec 2,5 % supplémentaires. Il s’agit cependant d’une négociation complexe, dont le dénouement n’aurait lieu que lorsque la fusion sera concrétisée. Aujourd’hui, Bpifrance, représentant l’État français, la famille Peugeot et Dongfeng sont actionnaires de PSA à 12,23 %. Avec la naissance du nouveau groupe franco-italo-américain, la famille Peugeot espère que Bpifrance lui cèdera les 2,5 %. Toutes ces négociations pourront également avoir un impact sur la confiance des investisseurs.

Récemment annoncée, la fusion offre donc de belles perspectives pour PSA et FCA. Attendons la concrétisation pour analyser plus précisément l’impact sur les mouvements boursiers.

A propos de l’auteur

Avatar

Cyperus

Magazine d'actualité des entreprises en France et à l'international.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *