Banque/Finance

Quels sont les placements qui ont résisté à la crise ?

Les marchés financiers ont été les plus touchés par la crise sanitaire, tandis que beaucoup d’investissements accessibles aux capitaux modestes résistent toujours. Même si la situation actuelle se présente comme réellement maussade, plusieurs types de placements attirent encore pas mal de monde. Et pourquoi ne pas aussi se lancer et en profiter au maximum ? Il suffit de faire le bon choix entre les fonds en euros, les métaux précieux, ou le secteur immobilier.

Les fonds en euros dans un contrat d’assurance vie

C’est le type de placement le plus sécurisé puisqu’il offre une garantie sur l’encours. Le souscripteur ne court par le risque de perdre son argent. Cela est favorisé par l’existence d’un taux technique c’est-à-dire d’un taux minimum garanti et d’un taux de participation aux rendements produits. Avec les fonds en euros, les intérêts dégagés par le placement sont positionnés sur le compte du souscripteur à chaque fin d’année. Notons que les intérêts perçus par le souscripteur ont un effet cliquet puisqu’ils sont entièrement acquis. En plus de cela, il est important de savoir que l’encours enregistré pour l’année dernière s’élève à 1.400 milliards d’euros. C’est pour cette raison qu’ils restent les placements préférés en France

Placement de capital dans les métaux précieux

Même si la crise sanitaire a complètement chamboulé les marchés boursiers, l’or n’est pas tellement impacté. La chute enregistrée à ce jour n’est que de 10% et cela ne risque plus de diminuer. Étant donné que les cours de l’or sont extrêmement volatils, il est étonnant que ce ne soit pas le cas avec ce fameux covid-19, contrairement à celle de la grande crise de 2008. Pour effectuer un placement avec l’or, il suffit d’acheter de l’or et de revendre au moment où les prix augmentent fortement. Toutefois, il faut tacher à ne pas investir plus de 15% de la totalité du patrimoine. Il faut aussi savoir que l’or peut se transformer en OPCVM.

Le secteur de l’immobilier

Ces derniers temps, le prix de l’immobilier a fortement accru vu la politique gouvernementale axée vers la promotion du secteur marquée par des taux d’intérêt très faibles. De plus les conditions de crédit bancaire sont très favorables. En 2019 par exemple avec les SPCI investis dans les commerces, les locaux de bureaux et le tourisme, le rendement était de 4,4%.

Cet environnement ne risque pas de changer même avec cette pandémie puisque la banque centrale européenne a décidé tout récemment de garder les taux moindres. Cependant, face à ces contraintes imposées par le haut conseil de sécurité financière, les établissements bancaires deviennent plus sélectifs. Il faut alors tacher à ce que le ratio d’endettement ne dépasse pas 30% du revenu mensuel. Ainsi, afin d’amortir les coûts rapidement, il est important de ne pas miser trop grand. Par conséquent, devant un constat de stagnation de l’économie mondiale, la situation engendre la contingence quant aux investisseurs.

Pour aller plus loin, vous trouverez des guides d’aides sur gotoinvest.com.

A propos de l’auteur

Avatar

Cyperus

Magazine d'actualité des entreprises en France et à l'international.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *