Banque/Finance

Surendettement des ménages : une baisse historique en 2020

L’année 2020 a été difficile a bien des égards, mais elle a pu avoir des conséquences inattendues dans certains domaines, à commencer par le surendettement. D’après les dernières données de la Banque de France, le nombre de dépôts de dossiers de surendettement a connu une baisse exceptionnelle.

Une tendance qui se poursuit

108 731. C’est le nombre de dossiers de surendettement qui ont été soumis en 2020 aux commissions françaises, soit 24% de moins que l’année précédente. 97% d’entre eux ont été jugés recevables. Ces chiffres font partie des conséquences de la crise sanitaire en France, et s’inscrivent dans la continuité d’une baisse qui s’opère depuis 2014 (en moyenne -9%/an).

C’est en Normandie et dans les Hauts-de-France que le plus important taux de surendettement a été enregistré, même si le nombre de dossiers y est également en baisse.

La Banque de France a dévoilé son enquête typologique sur le surendettement des ménages en 2020 il y a quelques jours, une lecture qui permet de mieux comprendre le phénomène.

On y apprend ainsi que moins de 109 000 dossiers ont été déposés l’an dernier, dont 60 000 primodépôts, et qu’il s’agit du niveau le plus faible enregistré ces 30 dernières années.

Toujours les mêmes origines de dettes

Les Français ayant déposé un dossier de surendettement présentent une structure de leurs dettes relativement inchangées : 37% de celles-ci sont relatives à la consommation, 34% à l’immobilier, 13% aux charges courantes et 16% concernent les autres dettes.

A noter que les ménages les plus en difficulté ont en plus connu une diminution de leur niveau de vie de 10% en raison de la crise sanitaire.

Plusieurs raisons expliquent cette baisse du nombre de dossiers, à commencer par le confinement. Durant la première période (mars à fin mai), les dépôts ont été plus rares et les aides gouvernementales ont permis à certains foyers de maintenir la tête hors de l’eau.

Cependant, plusieurs spécialistes alertent sur un retard dans le traitement de certains dossiers qui pourrait changer les chiffres dans les semaines à venir. De même, il faut rester attentifs aux effets retardés de la crise sur l’emploi et au caractère limité dans le temps des aides financières, puisque tout cela devrait se concrétiser par une reprise du surendettement dans le courant de l’année.

Ce que cela dit de la France

Le traitement de ces dossiers a permis d’isoler des données précises qui aident à y voir plus clair quant à la situation sociale en France. 45% des situations jugées recevables ont été orientée vers un rétablissement personnel, ce qui a permis l’effacement total des dettes. 18% des ménages surendettés sont des familles monoparentales avec une femme cheffe de famille et un quart des surendettés sont au chômage.

L’endettement global représente 4,8 Mds€, et 28% de ce chiffre est effacé.

L’une des données qui alerte le plus sur la situation des Français en ces temps de crise sanitaire concerne le seuil de pauvreté. 57% des personnes présentant un surendettement ont un niveau de vie qui lui est inférieur.

Les mois qui viennent permettront de mesurer la baisse et d’assister, ou pas, à une nouvelle explosion des dépôts de dossiers.

A propos de l’auteur

Avatar

Cyperus

Magazine d'actualité des entreprises en France et à l'international.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *