Industrie Start-up

La Conception à coût objectif : une méthodologie qui a fait ses preuves

 

La conception à coût objectif (CCO), a pour but d’améliorer la rentabilité de nouveaux produits ou services. Cette méthode est utilisée depuis plusieurs années maintenant, et s’applique très bien aux productions en grande série dans des secteurs tels que la grande consommation ou l’automobile par exemple. Dans les secteurs industriels plus pointus, nécessitant le développement de technologies dédiées/de niche, tels que l’aéronautique ou les transports, la conception à cout objectif requiert une maitrise des technologies utilisées bien en amont de la phase de conception, ce qui explique une entrée plus tardive de la conception à cout objectif dans ces secteurs.

La conception à cout objectif est donc une méthode de gestion de projet qui a pour objectifs de concevoir un produit/service répondant au cahier des charges et aux performances techniques associées, tout en respectant le planning de développement mais principalement les couts cibles définis en début de projet, qui incluent :

          Les couts de développement du produit/service

          Les couts de production

          Les couts de possession

Cela implique d’avoir minutieusement défini le périmètre et les conditions de référence du projet, afin de pouvoir conclure sur l’atteinte des résultats en fin de projet. La définition et la mise en place d’une équipe dédiée au projet est aussi cruciale. L’équipe d’un projet de conception à cout objectif est généralement constituée de :

          Un chef de projet, chargé du respect des contraintes, du calendrier et moteur des principales actions.

          Les personnes associées au produit dans chacun des différents services de la société (tels que la R&D, les achats, le service après-vente, etc).

          Les personnes impactées par les changements liés à la nouvelle conception du produit.

Une analyse de la valeur est généralement associée à une démarche de conception à cout objectif. Cette analyse permet d’associer le cout de chacune des fonctionnalités du produit/service en question, dans l’objectif d’identifier les axes d’optimisation de la valeur. Pour cela, l’emploi de méthodes créatives peut permettre de s’orienter vers de nouvelles pistes jusqu’alors inenvisageables. L’analyse des solutions concurrentes est aussi une source à forte valeur qui permet de retenir les bonnes pratiques de certaines solutions, d’en combiner plusieurs, voir même d’aller plus loin que les solutions retenues par les concurrents. L’analyse de la valeur permet aussi de repérer les zones où l’utilisation de techniques complexes, relevant de l’état de l’art, auraient pu être surdimensionnées, bien que n’apportant que relativement peu de valeur du point de vue de l’expérience utilisateur.