Transport

Coronavirus : quel impact sur les livraisons de colis en 2021 ?

Les achats en ligne ont été boostés par la crise sanitaire en 2020 et continuent sur la même lancée en 2021. En France, les leaders du transport en France et en Europe se sont adaptés afin de suivre la cadence.

Toujours plus de colis : une adaptation nécessaire

De nombreuses entreprises de transports de colis ont vu leur chiffre d’affaires exploser l’an dernier grâce à la crise sanitaire. Des millions de Français se sont tournés vers les achats en ligne et il a fallu s’adapter afin de pouvoir livrer en temps et en heure des achats de plus en plus attendus. En effet, outre les commandes passées par internet, les clients sont plus que jamais impatients et les livraisons urgentes se multiplient, de quoi obliger les professionnels du transport à la rigueur et aux innovations.

A titre d’exemple, DHL, leader qui compte 37% de parts de marché en France, s’est implanté dans une nouvelle commune pour profiter de 2 200m² de dépôt, une plateforme cinq fois plus grande que la précédente. Equipée d’une chaîne de tri automatisée nouvelle génération capable de gérer 1 800 colis par heure, elle a permis de suivre le tempo et chacun doit produire le même effort pour se maintenir.

Du côté d’Interpack, société de transport express, même démarche. Plus de 1 000 partenaires spécialisés dans le transport d’urgence composent le réseau de la société dont l’objectif est simple : proposer une solution quelle que soit la problématique de transport, son urgence ou sa complexité. Pour se faire, Interpack propose différentes formules (taxi colis, transport express, transport messagerie et dernier kilomètre, transport lot et demi-lot, transport spécial, transport événementiel…), de quoi rester compétitif dans un des rares secteurs qui ne connait pas la crise.

Livraison et sécurité : vers qui se tourner en cas de problème ?

Comme avant la Covid-19, la vente en ligne est très réglementée et la hausse de commandes a permis de rappeler un point important, celui de l’assurance. En cas de vente en ligne, le risque lié au transport est toujours assumé par le vendeur et non l’acheteur. Une chose essentielle, compte tenu du nombre de plaintes de clients mécontents de ne pas avoir reçu leurs paquets et qui voudraient se retourner contre les transporteurs.

Ces derniers se doivent également de respecter des précautions sanitaires dans le cadre de la livraison de colis, un guide a d’ailleurs été imaginé par le secrétariat d’Etat chargé du Numérique en ce sens.

On y découvre par exemple que la livraison sans contact est à privilégier (dans les boites aux lettres, devant la porte avec écart du livreur d’au moins un mètre de l’entrée de l’habitation du client, pas de signature manuscrite et respect des gestes barrières…).

Ces mesures permettent de suivre le rythme, et d’assurer le suivi de l’activité à toutes les entreprises de transports.

A propos de l’auteur

Avatar

Cyperus

Magazine d'actualité des entreprises en France et à l'international.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *