Communication

Team building sportif : pour ou contre ?

Team building sportif

Renforcer l’esprit d’équipe est essentiel dans toutes entreprises. Il y a plusieurs manières d’y arriver, notamment grâce aux fêtes entre collaborateurs, organisées au bureau, les séances de partage régulières, les travaux de groupe sur un même projet, ou encore le team building. Ce dernier est une pratique très courante à l’initiative de l’entreprise et qui a souvent lieu à l’extérieur de l’enceinte de travail. Lorsque cet événement est à caractère sportif, certains sont pour tandis que d’autres non. Chaque point de vue est tout à fait justifiable et voilà pourquoi.

Pourquoi certaines personnes sont contre le team building sportif ?

La raison est simple : tout le monde n’est pas fait pas pour le sport. De plus, chacun a ses centres d’intérêt et pour certains, le sport ne fait pas partie de la liste alors pourquoi les y obliger ? Voici donc les motifs les plus utilisés par les antagonistes du team building sportif.

À chacun ses conditions physiques

Au sein d’une entreprise, on peut retrouver des personnes atteintes de maladies qui les rendent inaptes au sport. Par exemple, le problème cardiaque, l’asthme, l’infection pulmonaire, le handicap… Dans ce dernier cas, les personnes handicapées seraient lésées, si elles sont en compétition sportive avec des personnes normales. Et pourtant, la discrimination, qu’elle soit négative ou positive, est à éviter si une compagnie veut préserver une belle image.

À part cela, il existe des corpulences ou morphologies particulières qui ne permettent pas ou rendent difficile l’exécution de certains mouvements sportifs.

La finalité du team building elle-même peut être déformée

Si le team building est censé renforcer les liens entre collègues, un jeu de compétition pourrait faire dévier les participants de cet objectif. Effectivement, l’esprit de compétition peut occasionner de mauvaises conduites telles que la brutalité (physique et/ou verbale) et le sabotage si l’envie de gagner est trop forte. Et il est clair que c’est tout l’inverse de l’esprit d’équipe à prôner en entreprise.

Les avantages d’un team building sportif

Passons maintenant aux avis favorables sur le sport comme facteur de solidarité entre collègues. D’abord, il faut avouer qu’il existe des traits de personnalité des sportifs que les employés doivent avoir pour survivre en entreprise et pour faire prospérer celle-ci. Puis, il y a aussi le fait que les sports ne sont pas tous purement compétitifs et qu’il faut juste choisir des alternatives neutres.

Certaines valeurs sportives sont primordiales en entreprise

Comme toute entité, une société connaît des jours meilleurs, mais aussi des récessions. Savoir perdre et savoir se remotiver sont donc des attitudes à adopter si l’on veut que sa société s’épanouisse. En sport, on appelle cela le fair-play. Par ailleurs, le sport, lorsqu’il est collectif, contribue à la coordination et à la synergie des joueurs.

Ces qualités collectives sont les bases mêmes de l’esprit d’équipe et la bonne organisation au niveau de l’entreprise. L’esprit d’équipe est ce qui pousse chaque personne à toujours donner son maximum, voire à se surpasser, et à s’adapter à la dynamique de groupe.

Cela renforce la solidarité et l’endurance face aux obstacles. C’est pourquoi faire du sport durant un team building est bénéfique pour le moral collectif des employés.

Il existe des sports coopératifs

Les jeux comme le football et le volley-ball sont certes collectifs, mais peuvent aussi créer une forte rivalité entre les équipes adversaires. C’est d’autant plus vrai lorsque celles-ci sont mal formées, c’est-à-dire lorsque les bons amis sont dans la même équipe.

Il est probable que ce genre de rivalité refasse surface dans l’entreprise si le jeu perd son caractère amical. Pour éviter ces inconvénients de la compétition, optez donc pour des sports neutres ou coopératifs.

Par exemple, la randonnée, la course de relais, le zumba, les tours en vélo, les sports aquatiques (waterpolo, natation)… Et pour être prévenant, limitez la durée de ces sports pour ne pas trop fatiguer ceux qui ont des difficultés sanitaires et physiques.

Au vu de tous ces arguments, il appartient à l’organisateur de l’événement de faire un sondage sur les préférences culturelles de chaque employé. Veillez ainsi à ce que les activités prévues conviennent à la majorité des employés ; sinon, diversifiez-les pour que chacun puisse prouver qu’il excelle dans au moins une activité.

Néanmoins, soyez imaginatif pour créer de l’amusement au sein du groupe.

A propos de l’auteur

Avatar

alexandre

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *