Informatique

Bilan du CES 2019

Le salon de l’innovation et de l’électronique qui s’est tenu comme chaque année à Las Vegas vient de fermer ses porteset laisse dans son sillage, du bon comme du moins bon. Pendant 5 jours, plus 180 000 visiteurs auront découvert les 4000 exposants répartis sur 250 000 m².Voici un bref résumé pour ceux qui ont raté le rendez-vous.

Des tendances prometteuses

Plusieurs projets ont rapidement retenu l’attention des visiteurs et des observateurs. Dans les allées du salon, vous aurez pu voir des vélos électriques solaires, des machines à laver intelligentes, des chaussures ultra-performantes, des écrans OLED souples, l’ordinateur quantique, les navettes autonomes, l’IA de la reconnaissance vocale et même des taxis hélicoptère, etc…

Le lieu était l’endroit idéal pour découvrir les robots qui vont révolutionner la mobilité et le monde de l’invention en général. Le concept de bras robotique en open source de la startup Haddington Dynamics est prédit comme le précurseur qui va définitivement donner naissance à une nouvelle ère de l’industrie, appelée industrie 4.0.

Ce sont les écrans flexibles qui ont eu beaucoup de succès et dans ce domaine les startups asiatiques sont brillantes. La ChinoiseRoyole a présenté son fameux Smartphone de 7.8 pouces dont l’écran ultra-fine se plie sans casser. Le FlexPai a fait le buzz avec ses images de très haute qualité et ses différentes applications possibles sur n’importe quelle surface rigide ou souple comme un vêtement ou un sac à main. La Sud-Coréenne LG a également marqué cette édition avec son téléviseur OLED en 4k qui a la particularité de s’enrouler. 

Trop d’inventions aux performances mercantiles inexistantes

Le CES de Las Vegas édition 2019 a également surpris avec le nombre de nouvelles tendances plus divertissantes qu’utiles. Les habitués du salon ont pointé du doigt la taille de la délégation française venue en masse. Ils ont été un peu moins de 400 startups tricolores à avoir fait le déplacement sous la bannière de la French Tech.

Les Français ont occupé plusieurs allées du salon et leur Attendance a battu des records cette année puisqu’ils sont même plus nombreux que les startups américaines, hôtes de l’évènement. Le véritable bémol a été l’abondance de startups qui proposent des produits qui n’ont pas toujours été pensés pour les besoins d’un marché en particulier et qui sont plutôt de l’ordre du gadget. Ce sont les startups vraiment pérennes qui ont un projet solide et viable qui ont payé les frais puisqu’elles finissent souvent par se noyer dans la foule de startups dont l’inscription a été financée par des fonds alloués par les collectivités.

A propos de l’auteur

Simon

Simon

Webmaster et entrepreneur Web, je m'intéresse de près à l'actualité des start-up et des entreprises liées au numérique.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *