Start-up

Quelle est la meilleure forme juridique ?

Toute personne qui souhaite créer une entreprise se pose la question de savoir quelle est la meilleure forme juridique. Le choix du statut juridique est en effet déterminant. De lui dépendent notamment le développement de la structure, sa gestion, ainsi que la protection du patrimoine. Ce dernier facteur pousse de nombreux entrepreneurs à hésiter de créer une SASU. Entreprise individuelle, la création SASU implique en effet que le patrimoine personnel soit confondu avec les biens professionnels. En cas de problème les biens personnels du créateur peuvent être saisis par les créanciers. Toutefois, à côté de cet inconvénient la SASU présente de nombreux avantages comme c’est le cas pour tous les statuts prévus par le législateur. De trouver la meilleure forme juridique implique en conséquence de tenir compte de divers facteurs.

Le souhait de s’associer ou pas

De créer une SASU peut être ou non la meilleure solution selon qu’on souhaite s’associer ou pas. Société par actions simplifiées unipersonnelle, elle peut n’avoir qu’un seul associé. Rien n’interdit cependant de se développer et de faire entrer au capital de l’entreprise des associés. On vous en dit plus sur ce statut sur www.mondandy.fr. D’autres options quand on souhaite être seul associé sont l’EURL et l’EIRL. La SARL, la SA, la SAS et la SNC requièrent au minimum deux associés.

Les besoins financiers de l’entreprise

Pour créer une SASU il faut tenir compte des besoins financiers de la structure. S’il ne s’agit pas d’un projet de grande envergure sur un plus ou moins long terme une entreprise individuelle est plus indiquée. Si les besoins sont véritablement conséquent une SASU quand on ne souhaite pas d’associé et une SA ou une SAS quand il y a plusieurs associés sont des choix plus judicieux. Les établissements bancaires accordent plus de crédibilité à ces statuts. Il sera alors plus évident d’obtenir un financement sous forme de prêt.

Le régime social de l’entrepreneur

Faire créer une SASU, une SAS ou une SA implique un régime social favorable en comparaison de l’EURL, l’EI ou la SARL. Dans une SASU, SAS ou SA le dirigeant a le statut d’assimilé salarié. Il bénéficiera ainsi d’une meilleure protection en ce qui concerne le remboursement des frais médicaux ainsi qu’au moment de la retraite. Le statut de travailleur non salarié n’est pas cependant dénué d’avantages. Financièrement il est moins lourd pour l’entreprise. La marge bénéficiaire peut alors être meilleure notamment dans le cas où l’entrepreneur choisi de ne pas souscrire à une assurance complète.

Le régime fiscal

Le régime fiscal est différent selon qu’on choisisse de créer une SASU ou une EURL par exemple. S’il est vrai qu’il est difficile de déterminer quels seront les bénéfices réels de l’entreprise à l’avance, les questions de fiscalité ne doivent pas être négligées dans le choix d’une forme juridique. Dans une SASU, une SARL, ou une SA les bénéfices réalisés seront soumis à l’impôt sur les sociétés. Par contre dans une entreprise individuelle ou une EURL ils sont soumis à l’impôt sur le revenu.

En conclusion, si de créer une SASU peut être plus opportun, il n’existe pas à proprement parler de meilleur choix. Comme vous pourrez le voir sur ce site, chaque forme a des plus et des moins. Se faire accompagner dans cette démarche par un professionnel est en conséquence fortement recommandé pour ne pas se tromper dans son choix.