Transport

L’Arabie saoudite investit 3,5 milliards dans Uber

Pour l’Arabie Saoudite, la société californienne Uber pourrait rapporter autant que le pétrole, ou un peu moins, dans les années à venir. En effet, le fond souverain de ce pays (Public Investment Fund) vient de placer un peu plus de 3,5 milliards de dollars dans cette jeune start-up d’à peine 8 ans, mais déjà incontournable à travers le monde.

Pour rappel, cette société fondée par Travis Kalanick propose une plateforme mettant en relation directe par géolocalisation des clients et des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC). Pour Uber qui couvre déjà 460 villes éparpillées dans 69 pays à travers le monde, cette levée de fonds va lui permettre d’étendre davantage son service dans d’autres villes. Dans l’immédiat, c’est surtout la région Moyen-Orient et la partie nord de l’Afrique qui sont dans son collimateur.

Avec cette somme, Uber qui est actuellement valorisé à 66 milliards de dollars, sans être côté en bourse, affirme disposer d’une trésorerie de 11 milliards de dollars pour lui servir à étendre son activité à l’échelle internationale. Avant ce tour de table, Uber avait déjà réussi un levé de fonds record de 2,8 milliards de dollars.

Pour le fond d’Etat saoudien, ce placement dans Uber qui compte un peu plus de 400.000 utilisateurs dans le pays, entre dans sa stratégie «Arabie saoudite Vision 2030», un plan visant à se préparer pour l’après pétrole. Le service proposé par l’entreprise américaine cadre aussi dans ses attentes car permet d’une part de lutter contre le travail au noir dans les sociétés de taxi dans le pays et à réduire le chômage.

Mots clés

A propos de l’auteur

Jonathan

Jonathan

Chef de projet digital indépendant, j’effectue une veille quotidienne sur les entreprises françaises.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *